Résultats de recherche: president national unacita

ACCUEIL

20 oct

LogoBlog

 

 

1- INFORMATIONS

- INFORMATIONS DES GO DE LA SECTION

Chers adhérents, adhérentes,

Lors de sa dernière communication, le président, Alain BERNARDET, vous avait fait part du report des réunions mensuelles lié aux mesures sanitaires imposées par la situation du moment et appliquées dans les locaux prêtés par la mairie (réunions limitées à 25 personnes, pot de convivialité interdits, etc…).

Dans le cadre du maintien de la cohésion, nous vous proposons de nous retrouver pour un repas dansant le dimanche 21 novembre 2021 à midi.

Le restaurant LA CASA CHURRASCO à FOS sur MER sera heureux de nous accueillir dans sa salle.

LA CASA CHURRASCO

30, avenue du Sablé d’Or

13270 FOS sur MER

(En face du port de plaisance) 

Vous trouverez, en pièce jointe, le menu.

fichier pdf Menu[16113]

Pour les personnes ne mangeant pas de porc, il sera demandé de le signaler à l’inscription. Un plat de substitution vous sera proposé.

Le tarif défini par le restaurateur pour la prestation est de 34,00 €.

Pour les adhérents ce tarif est réévalué à 24,00 € après déduction la quote-part de l’association.

Le paiement pourra se faire :

-       Sur place, par chèque ou espèces (prévoir l’appoint),

-       Par virement bancaire sur le compte de la section (RIB diffusé par mail du 12/10/2021). Petite précision pour ce type de règlement : le préciser lors de la réservation et joindre l’avis de virement bancaire (nécessaire pour notre trésorier).

Néanmoins, il faudra être détenteur du pass sanitaire et respecter les mesures sanitaires applicables au moment de la festivité.

ATTENTION!!

Pour les réservations, veuillez les adresser « UNIQUEMENT » à Patrick KRIEGER (patrick.krieger@hotmail.fr) et Alain BERNARDET (abernardet@gmail.com) tout en précisant prénoms, noms des participants, adhérent ou non et mode de règlement.

Si vous avez des interrogations, n’hésitez pas à nous contacter.

La date de clôture des inscriptions sera le 02 novembre 2021.

En espérant vous voir nombreux,

Amicalement,

Les GO

- INFORMATIONS DU PRESIDENT DE LA SECTION

 1.1 LA BA 125 et la “FABRIQUE de la DÉFENSE”

Bonjour à tous,

Sous l’impulsion de Madame la députée Monica Michel, la base aérienne reçoit pour la première fois, les 25-26-27/10 l’événement souhaité par le Ministère des Armées et destiné aux jeunes étudiants ou à la recherche d’emploi, la « Fabrique de la Défense ». Une première en région, qui attend environ 500 participants.

Durant les 2 premiers jours, les jeunes visiteront les installations de la base et celles du pôle aéronautique d’Istres Jean Sarrail.

Le 3ème jour sera dédié à l’esprit de cohésion avec des activités sportives au stade d’athlétisme de Miramas,

En raison du nombre envisagé de participants, les organisateurs sont à la recherche d’une vingtaine d’accompagnateurs pour la journée du mardi 26/10. Journée principalement dédiée à la visite du pôle aéronautique.

Aussi compte tenu de nos différentes expériences et de notre volonté de faire vivre le lien Armées-Nation, je pense que nous pourrions apporter notre contribution à la réussite de cette manifestation, en se portant volontaire pour accompagner ces jeunes le 26/10 (journée).

Pour cela, merci aux volontaires de se faire connaître auprès de moi ou de notre vice-président dès que possible.

Je compte sur vous!

Bien à vous

Alain Bernardet

1.2 A voir sur FR3 replay: Colonisation Une histoire française d’Alger à Saïgon

Colonisation, une histoire francaise – Émission du lundi 4 octobre 2021 en streaming – Replay France 3 – France tv

 

- ARTICLES MIS EN LIGNE SEMAINES 41- 42

41

Décès Hubert GERMAIN: Dernier compagnon de la libération

Barkhane : décès du maréchal des logis Adrien Quélin

Article de presse

 

42

-Photos de Serge Mourouzies de l’AG Salon de Provence du 17/10/2021

-Opération Brioches 2021

-Lettre d’informations CDM septembre 2021

Article de presse

 

 2- LES REUNIONS MENSUELLES SE FONT A TRIGANCE   Les Réunions mensuelles à la Maison de quartier de Trigance au 1 rue Futaie 13800 Istres momentanément suspendues en raison des mesures prises suite au covid 19

3- ADHESION A LA SECTION UNACITA-ISTRES

Vous avez trouvé notre association sur notre blog. http://unacita-istres.fr/  Il est possible que vous désiriez rejoindre la Section UNACITA d’Istres.   Je suis Patrick ROUX, le Trésorier de la section UNACITA d’Istres et à ce titre, je vous propose :

  Pour information, la cotisation annuelle pour 2021 votée annuellement par le Conseil d’Administration est de :

  • 10,00 € pour un adhérent seul,
  • 20,00 € pour un couple d’adhérent (exemple :  Monsieur – Ancien Combattant et Madame – Sympathisante) ; dans ce cas vous remplissez un bulletin d’adhésion par individu.

  RAPPELS : COTISATION ANNUELLE 

  • La période couverte par votre cotisation s’étend du 1er janvier au 31 décembre.
  • La cotisation est due en début d’année (au plus tard fin Mai de l’année en cours)
  • Conformément à l’article 6 des Statuts de l’UNACITA, le Conseil d’Administration se verra dans l’obligation de prononcer la radiation d’un membre pour impayés réitérés de cotisation. 
  • Le paiement de la cotisation donne droit aux différents services assurés par l’association (journal, assistance administrative, assurance associative, etc…).

 Pour votre information, Tous les ans en juin, la section reverse par adhérent :  -       une cotisation de 10,00 € à l’UNACITA NATIONALE, -       une cotisation de 3,00 € à l’UNACITA REGIONALE  REGLEMENT COTISATION

Si vous utilisez ce moyen de paiement : un petit email à c135fr@outlook.fr votre trésorier sera le bienvenu. 

  • Par chèque bancaire (établir votre chèque à l’ordre de UNACITA Istres),

Chèque à envoyer chez votre Trésorier (Adresse postale : M Patrick ROUX – Trésorier UNACITA Istres – 510, Rue des Romains – Lotissement la voie Romaine – 13270 FOS-SUR-MER). 

  • En espèce.
  • PENSER A RECLAMER VOTRE VIGNETTE ANNUELLE à coller au recto de votre carte d’adhérent.

4- SORTIE DEVOIR DE MEMOIRE EN ALSACE Cette sortie, vu la situation due à l’Epidémie du Covid 19, est reportée en 2022.

 

Nos peines

27 sept

24 juin 2018

René-Louis Molin dit « Schmol »

M. René-Louis Molin

 

26 Septembre 2019

Jean-Claude Fourmaux

DSC_0125[3]bis

Décès de notre camarade et ami Jean-Claude Fourmaux, Président de la section UNACITA Toulon Hyères

La cérémonie d’obsèques s’est tenue le lundi 30 septembre à 10h15 à l’église Saint Louis de Hyères .

Suivi de la crémation en famille au crématorium de Cuers.

 

12 Décembre 2020

Madame Wilhelmine POLLET

1- Nous venons d’apprendre de décès de notre adhérente sympathisante Madame Wilhelmine POLLET.

Très attentive à la vie de la section depuis de nombreuses années, elle tenait à faire systématiquement un don annuel en plus du paiement de sa cotisation.

Le Président lui rendait régulièrement visite pour avoir de ses nouvelles et lui apportait la galette des rois lors de notre réunion.

 Nous présentons à sa famille nos plus Sincères Condoléances.

mme Whilelmine Pollet

 

 28 janvier 2021

 M. Michel VALY

Chers amis,

Notre président de la Région BRETAGNE M. Jean-Pierre DEVINEAU qui vient de m’apprendre une triste nouvelle.

Notre UNACITA est à nouveau en deuil , elle vient de perdre un de ses grands défenseurs de notre association M. Michel VALY président d’honneur de la Région BRETAGNE

C’est le 7 octobre 2016, que j’ai eu l’honneur d’assister en présence de mes amis du Bureau : Thierry BURKLE et Roudy STOLL  à son élection comme nouveau président régional à Grand Champ, succédant ainsi à M. Joseph LE TUTOUR. ( voir le journal UNACITA N° 114 de janvier 2017  page 2)

Après 2 années de présidence, M. VALY a vu son état de santé se dégrader, ne lui permettant plus de poursuivre ses fonctions il a préféré démissionner. C’est ainsi que le 22 janvier 2019  fut désigné son successeur  en la personne de M.Jean-Pierre DEVINEAU. 

Notre ami Michel VALY a vu  son engagement auprès des Anciens combattants récompensé par la nomination de :

Chevalier dans l’Ordre National du Mérite en date du 29 mai 2019.

Nous adressons à son épouse et à ses enfants, nos très sincères condoléances

Adresse de la famille  : 1 place de la Mairie

                                  56420 PLAUDEREN

Le président national

Jean-Paul HEINTZ

 

26 mai 2021

Jules VALLET 

Décès du Président Jules Vallet, Président régional des Landes de l’UNACITA

officier de l’ordre national du mérite

jules vallet

 

05 juillet 2021

Jean-Baptiste CECCALDI

JB CECCALDI 

 

 Triste nouvelle: notre camarade et ami Jean-Baptiste CECCALDI nous a quitté cette nuit à 2h00.

 - La cérémonie religieuse aura lieu le VENDREDI 09 juillet 2021 à 10h00 à l’église de la Sainte Famille à Istres

 - Une 2ème cérémonie aura lieu à 15h30 au crématorium de Martigues (Réveilla)

 Ni fleurs , ni couronnes.

Le drapeau de la section Unacita Istres sera présent!

Nous présentons à sa famille nos plus sincères condoléances.

 

Notre ami Jean-Baptiste CECCALDI a rejoint sa Corse Natale.

 Il repose désormais dans le petit village d’ ÉVISA (arrondissement d’AJACCIO – Corse du Sud)

 Son épouse et ses enfants l’on accompagné et nous ont envoyé les 2 photos en PJ.

PLAQUE_1 PLAQUE_2

  Qu’il soit en paix dans son éternité!

 

 

15/07/2021

 Jean-Paul GHIBAUDO 

 

 

jp ghibaudo2

 

Nous venons d’apprendre le décès de notre camarade JP GHIBAUDO ce jour 15/07/2021.

 Ancien météo de l’Armée de l’air il avait été le patron de la station du “Pathy”.

 Il a été Président de la section SNEMM Istres de 2010 à 2019.

 - Les obsèques de JP GHIBAUDO auront lieu le Mardi 20 juillet 2021 à 15h00 à l’Eglise de la Ste Famille à Istres.

- La famille accepte la présence des drapeaux des Associations Patriotiques!

- Le drapeau de la section Unacita-Istres sera présent!

Nous présentons à sa famille nos plus sincères condoléances.

 

 30/08/2021

 Pierrette BRANDO

2018_06_10_SortieAubagne_015b

Elle avait été secrétaire de la section de Salon de Provence.

Le Président de la section Unacita de Salon de Provence nous a appris le décès de  Pierrette BRANDO épouse de Vincent Brando Porte drapeau de la section de Salon de Provence.

La Section d’Istres  présente à Vincent Brando ainsi qu’à sa famille, nos plus sincères condoléances.

 

Historique

1 sept

Historique de la section

14 SEPTEMBRE 1986

Dans le cadre du Congrès Interrégional des Bouches-du-Rhône, il avait été programmé la remise officielle du 1er drapeau à la section UNACITA d’Istres par le Général Jean MARCHAND fondateur de l’Association UNACITA Nationale et de la FEAC (Fédération Européenne des Anciens Combattants).

A cette occasion, une invitation avait été lancée à tous les corps d’armée pour qu’ils participent activement à cette cérémonie.

Parmi les prestigieux invités, le 1er Régiment de spahis de Valence accompagné de sa musique avaient répondu présents à la demande du Président de la section UNACITA de Valence.

Participaient aussi à la cérémonie : une section de légionnaires, le Président UNACITA de la région Aquitaine, le Président de l’UNACITA du Luxembourg et son Bourgmestre ainsi que le représentant du Bachagha Boualem et des harkis de Mas-Thibert.

Une délégation des représentants du Vietnam libre étaient présents avec leur drapeau.

En tête des troupes avaient défilé, en tenue de parade, le Colonel ROBARDET d’ESTRAY et sa « harka » (troupe). Le Colonel était Président de l’UNC du Gard.

1

 

Remise du 1er drapeau de la section d’Istres par le Général Jean MARCHAND au Président local José RODRIGUEZ

Présidents de l’UNACITA Istres

1986 – 2005 José RODRIGUEZ

2005 – 2008 Patrick BERNARD

2008 –          Alain BERNARDET

 

ASSEMBLEE NATIONALE QUESTIONNAIRE SUR LE THEME DES RESERVES, MILITAIRES OU NON

20 avr

 

> Message du 19/04/21 11:28
> De : « Communication » <communication@maginot.asso.fr>
> A :
> Copie à :
> Objet : Assemblée Nationale questionnaire sur le thème des réserves, militaires ou non
>

Mesdames et Messieurs les Présidents de groupement,

 

L’assemblée nationale met en ligne un questionnaire sur le thème des réserves, militaires ou non.
> Tout le monde est invité à participer.
> Voici l’URL qui renvoie vers la page du questionnaire sur le site de l’AN.

Nous vous invitons à transmettre cette information à vos adhérents.

 
> https://www2.assemblee-nationale.fr/consultations-citoyennes/consultations/les-reserves
> Pour accéder à la consultation.
> https://assemblee-nationale.limequery.org/521619
> Ci-dessous le lien pour visualiser les participants à cette commission.
> https://www2.assemblee-nationale.fr/15/commissions-permanentes/commission-de-la-defense/missions-d-information/les-reserves
>
> Bien cordialement,

 

Caty Gambert

Service Communication

FNAM

24bis, bld Saint Germain 75005 Paris

www.federation-maginot.com

 FNAM_m

2203 LA FICHE D’INFORMATION : DECRET RELATIF A LA MEDAILLE DES ESSAIS NUCLEAIRES

7 mar

 

COMMISSION DE DÉFENSE DES DROITS

 Mesdames les administratrices, Messieurs les administrateurs,

Mesdames et Messieurs les présidents de groupements

  

Mesdames, Messieurs,

Nous vous prions de bien vouloir trouver, en pièce jointe, la fiche d’information n°2203 : 

 •  fichier pdf Décret relatif à la médaille des essais nucléaires2

Nous vous en souhaitons bonne réception et lecture.

 

Salutations distinguées.

 

 

Secrétariat de la Commission de Défense des Droits

 

Fédération nationale André Maginot

24 bis boulevard Saint-Germain

75005 PARIS

Tél : 01 40 46 71 40

Télécopie : 01 40 46 71 41

commissiondesdroits@maginot.asso.fr

 

20210417_18:40

 

Question du Vice-président de la section Unacita-Istres Gilbert Béziat à la FNAM.

Suite à réception le 06/03/2021 du “Décret relatif à la médaille des essais nucléaires”, j’ai contacté la FNAM au travers de la correspondance électronique de leur site.

Le but était de connaitre les modalités d’attribution de cette médaille.

Il y a quelques jours, j’ai été contacté téléphoniquement par Mr Gérard LE DUC de la chancellerie de la FNAM.

D’une très bonne approche, nous avons discuté du sujet qu’il m’a promis de mettre par écrit.

Ce matin, j’ai reçu son courrier que je vous envoie en PJ.

Je vous laisse apprécier!

 

Réponse de la FNAM.

fichier pdf Courrier_FNAM[12410]

LIENS INTERNET ET FACEBOOK DES MOYENS DE COMMUNICATION DE LA FEDERATION MAGINOT

5 mar

Afin de faire connaître les actualités et les actions de la Fédération Maginot, le Président national de l’UNACITA Jean-Paul HEINTZ, nous transmet les liens :

VŒUX DE M. JEAN-PAUL HEINTZ, PRESIDENT NATIONAL

22 déc

Vœux de m. Jean-Paul Heintz, président national

fichier pdf VOEUX DU PRESIDENT[11317]

 

ORDRE NATIONAL DE LA LEGION D’HONNEUR

25 nov

La Légion d’honneur a été instituée le 19 mai 1802 par Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul. Le succès et le prestige du nouvel Ordre furent tels que les événements politiques qui suivirent la chute de Napoléon Ier n’eurent aucune influence sur sa destinée et que les divers régimes qui se succédèrent le reconnurent officiellement.

130px-Croix_de_la_legion_d_honneur_Recto

La Légion d’honneur est la plus élevée des distinctions nationales. Elle est la récompense de mérites éminents acquis au service de la nation, soit à titre civil, soit sous les armes (article R.1 du Code de la Légion d’honneur et de la Médaille militaire).
Le Président de la République est le Grand Maître de l’Ordre.
Nul ne peut être nommé dans la Légion d’honneur qu’avec le premier grade de Chevalier. Les promotions sont subordonnées à des règles de délai entre chaque grade. L’Ordre comprend 3 grades (Chevalier, Officier, Commandeur) et 2 dignités (Grand Officier et Grand’Croix)

fichier pps Légion d’Honneur-gl

Courrier du Président national de l’U.N.A.C.I.T.A.

9 déc

IMG_3571N

DEVOIR DE MEMOIRE – Nécropole nationale de Luynes – Carré militaire de Puyloubier – Institution des Invalides de la légion étrangère.

20 nov

IMG_1000

La section de l’UNACITA d’Istres a organisé, dans le cadre du devoir de mémoire, une sortie avec au programme la Nécropole nationale de Luynes qui rassemble des tombes de 11 424 soldats français morts dont 8 347 lors de la Première Guerre mondiale parmi lesquels des Malgaches et des Indochinois et 3 077 soldats de la Seconde Guerre mondiale reposent aussi dans cette nécropole. Au total, 8 402 soldats reposent dans des tombes individuelles et 3 022 dans des ossuaires.

Nous avons continué par le Carre militaire de Puyloubier de la Légion Etrangère situé dans le cimetière communal de Puyloubier où reposent bon nombre d’anciens légionnaires, certains dans une crypte commune, d’autres dans des tombes. Parmi eux figurent:

 

  • le général Olié
  • le prince Aage de Danemark
  • le colonel Jeanpierre
  • le général Pierre Morel
  • le colonel Jacques Morin, premier chef de corps des unités para-légion
  • le caporal-chef Siegfried Freytag

Dans ces deux lieux, la section a organisé une cérémonie avec dépôt de gerbes. La sortie s’est ensuite poursuivie par le repas à l’Institution des Invalides de la légion étrangère, la visite du musée et du domaine.

Le Président M. Alain Bernardet et 32 membres de la section UNACITA-Istres ont participé à cette sortie organisée par Patrice Terne GO de la section.

Sortie à Aubagne le 10.06.18.

3 juil

Sortie à Aubagne le 10.06.18.

 

Avant la période estivale et dans le cadre du devoir de mémoire,la section de l’UNACITA d’Istres a organisé une sortie à Aubagne le dimanche 10 juin 2018, pour une visite guidée du musée de la Légion étrangère. Ce fut l’occasion de réunir autour du Président M. Alain Bernardet 24 membres de l’UNACITA dont 4 de la section de Salon-de-Provence et 2 de la section de Marseille. Le groupe s’est rassemblé à l’entrée du quartier Vienot où, M. Jean Louis Escoda de la section d’Istres, a fait un résumé sur l’historique de ce corps d’exception  et ses modalités actuelles de recrutement. A ce jour elle est constituée d’un effectif de 8900 militaires dont 92 % d’étrangers de 150 nationalités différentes. Une trentaine de recrues sont retenues chaque semaine au quartier Vienot qui est aussi le centre de sélection et la « maison mère » de la Légion.  

L’histoire de la Légion étrangère c’est à la fois un extraordinaire récit d’aventures et un siècle et demi d’histoire de France. Sa légende s’est élaborée au fil du temps. Elle a participé à tous les combats sur le sol national et ailleurs en Europe et dans le monde, de la guerre de 1870 aux deux guerres mondiales, de Narvik au Danube, en passant par le Mexique et le sacrifice de Camerone, l’Indochine, l’Afrique et aujourd’hui encore les opérations extérieures et l’opération sentinelle. La visite du musée se poursuit au fil des salles et des décennies retraçant les hauts faits d’armes, présentant l’évolution des tenues et des matériels ainsi que les personnalités marquantes et se termine par la salle d’honneur, lieu emblématique où passe chaque légionnaire, lorsqu’ils signent leur 1er contrat d’engagement et où ils viennent s’entretenir une dernière fois avec leurs chefs avant de quitter l’Institution. Cette salle d’honneur débouche sur la crypte où sont gravés les noms de tous les officiers de la Légion tombés pour la France. C’est aussi dans cette crypte qu’est conservée la main de bois articulée du capitaine Danjou, relique de la Légion, présentée aux troupes lors de la cérémonie solennelle de Camerone, le 30 avril.

Cette visite très instructive s’est achevée à la boutique du musée où chacun a pu faire l’acquisition de quelques souvenirs. Il était l’heure pour le musée de fermer ses portes mais, la journée n’étant pas terminée, tout le monde se retrouve pour un rafraîchissement et un pique-nique campagnard très appréciés. Puis ce fut le temps, après un tournoi de pétanque animé,  des au-revoir et du retour sur Istres vers 19 h 00. Merci au Président et aux organisateurs pour cette magnifique journée emprunte d’histoire et de convivialité.

                                                                                                                                                     Colette Courtade

Emilien Mougin et Timothé Dernoncourt, deux militaires français tués au Mali

27 fév

TD et EM

 

IN MEMORIAM

 

Ils s’appelaient Timothée DERNONCOURT et Emilien MOUGIN.

Ils sont morts au Mali dans l’explosion d’une mine artisanale au passage de leur véhicule blindé le jeudi 22 février 2018.

Ils officiaient au 1er Régiment de spahis de Valence qui appartient à la 6ème Brigade légère blindée de Nîmes.

De part le lien particulier qui unit ce Régiment de combat à la section d’Istres de l’UNACITA, nous tenons ici à leur rendre hommage et à saluer leur courage. »

A ce titre, notre Président honoraire José RODRIGUEZ a tenu à rappeler l’évènement suivant.

 

14 SEPTEMBRE 1986

 

Dans le cadre du Congrès Interrégional des Bouches-du-Rhône, il avait été programmé la remise officielle du 1er drapeau à la section UNACITA d’Istres par le Général Jean MARCHAND fondateur de l’Association UNACITA Nationale et de la FEAC (Fédération Européenne des Anciens Combattants).

A cette occasion, une invitation avait été lancée à tous les corps d’armée pour qu’ils participent activement à cette cérémonie.

Parmi les prestigieux invités, le 1er Régiment de spahis de Valence accompagné de sa musique avaient répondu présents à la demande du Président de la section UNACITA de Valence.

Participaient aussi à la cérémonie : une section de légionnaires, le Président UNACITA de la région Aquitaine, le Président de l’UNACITA du Luxembourg et son Bourgmestre ainsi que le représentant du Bachagha Boualem et des harkis de Mas-Thibert.

Une délégation des représentants du Vietnam libre étaient présents avec leur drapeau.

En tête des troupes avaient défilé, en tenue de parade, le Colonel ROBARDET d’ESTRAY et sa « harka » (troupe). Le Colonel était Président de l’UNC du Gard.

 

1

 

Remise du 1er drapeau de la section d’Istres par le Général Jean MARCHAND au Président local José RODRIGUEZ

23

   Le Colonel ROBARDET d’ESTRAY et ses spahis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REGLEMENT INTERIEUR

11 déc

 UNION NATIONALE DES ANCIENS COMBATTANTS

D’INDOCHINE DES T.O.E. ET D’AFRIQUE DU NORD

————————- U.N.A.C.I.T.A. ———————–

Groupement211 Fédération nationale André MAGINOT

siège social : 24 bis Boulevard Saint Germain 75005 PARIS

Siège administratif : 6 allée des platanes 67100 STRASBOURG

tél. fixe 03.88.84.93.00 port.0607856479 – e-mail : unacita.nationale@orange.fr

 

 

REGLEMENT INTERIEUR

 

TITRE I : ADMISSIONS ET RADIATIONS

Article             1 – Composition de l’association

                       2 – Perte de la qualité de membre

TITRE II : ORGANISATION

Article             3 – Echelons fonctionnels

                       4 – Le Président national

                       5 – Le Conseil d’Administration et le Bureau national

                       6 – Le Président de région

                       7 – Le Président de groupement

                       8 – Dispositions communes

TITRE III : LA SECTION

Article             9 – Personnalité de la section

                      10 – Composition

                      11 – Création et dissolution

                      12 – Ressources

TITRE IV : DISPOSITIONS DIVERSES

Article             13 – Cartes d’adhérents

                       14 – Cotisations

                       15 – Gestion des fonds

                       16 – Service social

 

 

 

 

Le règlement intérieur est établi par le Conseil d’Administration. Il fixe et complète les différents points prévus par les statuts. 2

 

TITRE I : ADMISSIONS ET RADIATIONS

 

Article 1 – Composition de l’association

La qualité de membre s’obtient dans les conditions fixées par l’article 1 des statuts.

 

Les anciens militaires n’ayant pas forcément participé à des opérations, mais susceptibles de concourir aux buts de notre association, peuvent également être membres de l’UNACITA.

 

Toute association ou amicale dont les buts sont conformes à ceux de l’UNACITA peut rejoindre l’UNACITA de deux manières :

 

1) L’intégration

 

Les formations communales, départementales, régionales intégrées prennent respectivement l’appellation de section, groupement et région. Ces formations sont régies par nos statuts et participent à la vie de notre association au même titre que nos formations propres. Elles peuvent conserver, accolé au sigle UNACITA, leur ancienne appellation.

 

2) L’affiliation

 

Les amicales affiliées conservent leur autonomie et leurs statuts, participent à nos activités, peuvent être représentées si elles le désirent aux échelons de direction.

 

Elles versent au Siège national un droit annuel d’affiliation élaboré en accord avec les représentants correspondants.

 

Par ailleurs, les colonnes de notre journal leur sont ouvertes.

 

Article 2 – Perte de la qualité de membre

 

Par référence à l’article 6 des statuts :

 

-          Tout membre qui, dans l’exercice de ses fonctions ou autrement, porterait un préjudice moral ou matériel à l’association, pourra être suspendu ou rayé de ses fonctions par décision du Conseil d’Administration.

-          Les Conseils d’Administration des différents échelons ont délégation pour appliquer les mesures, ci-dessus, aux membres de leur ressort, lesquels peuvent faire appel aux instances nationales de l’association.

-          Toute attitude qui, au cours des séances du Bureau national (ou du Conseil d’Administration), à tous les échelons, qui sera non conforme à l’esprit UNACITA, donnera lieu à un rappel au règlement de la part du Président de séance, lequel en cas de récidive peut procéder à l’expulsion de l’intéressé et à sa radiation dans les conditions de l’alinéa précédent.

-          Le Président national peut suspendre ou démettre de ses fonctions un membre de l’association sous réserve de la décision du prochain Conseil d’Administration.

 

TITRE II : ORGANISATION

 

Article 3 – Echelons

 

L’organisation territoriale de l’association est définie par l’article 10 des statuts.

 

Les limites territoriales correspondent, en règle générale, aux limites administratives en vigueur au 31 décembre 2014. Elles peuvent être modifiées par décision du Président national. 3

 

Article 4 – Le Président national

 

Le Président national est désigné dans les conditions définies par l’article 7 des statuts. Il est élu lors du Congrès national pour une durée de 3 ans.

 

Il conduit la politique générale de l’association telle qu’elle a été définie par le Bureau et le Conseil d’Administration et exécute leurs décisions.

 

Il est responsable de la gestion financière de l’association au niveau national.

Il est seul habilité à représenter l’association auprès des pouvoirs publics au niveau national et notamment auprès du Ministre chargé des Anciens Combattants.

 

Tout membre de l’association a le droit de s’adresser directement à toute instance à condition que ce soit à titre personnel sans engager directement ou indirectement l’UNACITA.

 

Article 5 – Le Conseil d’Administration et le Bureau national

 

Le Conseil d’Administration et le Bureau national sont constitués et fonctionnent conformément aux dispositions de l’article 7 des statuts.

 

Si une place devient vacante, le Conseil d’Administration, sur proposition du Bureau national, peut procéder à la désignation d’un remplaçant pour la durée restant à courir du mandat devenu vacant.

 

Le Bureau peut être réuni, soit en séances plénières, soit en séances restreintes sur convocation du Président national.

 

Les décisions importantes, prises en séance restreinte, restent provisoires et doivent être soumises à la première réunion du Bureau ou du Conseil d’Administration.

 

Les Présidents adjoints et les Vice-présidents assument différentes missions de représentation et peuvent être chargés d’enquêtes.

 

Article 6 – Les Présidents de région

 

Les Présidents de région sont les représentants permanents directs du Président national dans leur circonscription.

 

Ils sont désignés par le Président national.

 

Article 7 – Les Présidents de groupement

 

Les Présidents de groupement sont désignés par le Président national sur proposition du Président de région concerné ou en concertation avec lui.

 

Lorsqu’un groupement n’est pas subordonné à un échelon région, son président est le représentant permanent direct du Président national dans sa circonscription.

 

Le groupement correspond, en principe, au niveau département. Cependant, il peut rassembler des membres de départements limitrophes si leur nombre est insuffisant pour constituer un groupement ou une section.

Article 8 – Dispositions communes

 

Les fonctions des Présidents de région ou de groupement sont des fonctions personnelles distinctes des présidences de section qu’ils peuvent exercer par ailleurs.

 

Les Présidents de région ou de groupement ont toute latitude pour organiser à leur niveau respectif les équipes susceptibles de les assister dans leurs fonctions, sous forme de Bureau ou autrement.

 

Ils sont responsables des fonds qu’ils détiennent au titre de leurs fonctions et doivent rendre compte annuellement de leur gestion au Président national ou à tel représentant désigné par lui, selon les modalités fixées par le bureau national. Ils sont chargés :

 

-          de la diffusion, dans leur circonscription, des informations reçues au Siège,

-          des contacts au nom de l’UNACITA avec les autorités civiles et militaires de leur niveau (régional, départemental),

-          de la coordination des activités des groupements (régions) et des sections (groupements), calendrier, participation avec certaines associations,

-          de la coordination des actions de recrutement (créations de sections, recrutement individuel).

 

TITRE III – LA SECTION

 

Article 9 – Personnalité de la section

 

Unité de base de l’association, la section en constitue la force vive. Elle n’a pas de personnalité juridique propre mais ses dirigeants conservent toutes les responsabilités personnelles attachées à leurs fonctions. Ils ont toute liberté pour exercer leur action dans le cadre de la coordination définie par l’association. Ses statuts et son règlement intérieur sont ceux de l’association.

 

Article 10 – Composition de la section

 

La section comprend un Président, un Bureau et des Membres.

 

A la création de la section, le Président peut être désigné par le Président national ou régional. Il est, par la suite, élu avec le Bureau à la première Assemblée générale de la section.

 

En cas de vacance du Président de section, les mesures conservatoires seront prises au niveau régional.

 

Article 11 – Création – Dissolution

 

La décision de création d’une section est prise par le Président national sur proposition ou en accord avec le Président de région ou de groupement. Le Président national en avise les autorités territoriales civiles et militaires concernées.

 

Il n’y a pas lieu pour la section de constituer de dossier en préfecture lors de sa création puisque sa personnalité juridique est assurée par l’UNACITA sur le plan national.

 

La décision de dissolution d’une section est prise par le Président national qui fixe, en fonction de chaque cas particulier, les dispositions liquidatives à prendre.

 

Article 12 – Ressources

 

Les ressources de la section sont, à son échelon, celles définies à l’article 11 des statuts.

La section a l’autonomie financière en ce qui concerne la gestion des fonds qu’elle détient. Le Président de section est responsable de la régularité des comptes devant l’association. Il lui est conseillé, pour la conservation de ses fonds, de se conformer aux dispositions définies dans l’article 15.

 

TITRE IV - DISPOSITIONS DIVERSES

 

Article 13 – Carte d’adhérent

 

Une carte d’adhérent de modèle national est délivrée à tous les membres avec l’indication de la qualité (membre d’honneur, donateur, actif, etc …).

 

Article 14 – Cotisations

 

Elles sont dues annuellement par tous les membres, sauf les membres d’honneur. Elles doivent être versées au siège par les régions ou par les groupements, chaque année, avant le 1er  Juillet.

 

Toutefois, les sections pourront être autorisées à verser directement les cotisations au siège, sous réserve d’appliquer strictement les consignes définies par le trésorier national et de rendre compte à leur échelon supérieur.

 

Les cotisations versées par les membres de l’UNACITA et qui sont annuellement recouvrées appartiennent à l’UNACITA.

 

Pour exercer leurs fonctions spécifiques définies à l’article 8 du présent règlement, les présidents de chaque échelon reçoivent, sur attribution faite par le Conseil d’Administration national, une quote-part des cotisations des membres de leurs circonscriptions.

 

Le montant et la répartition des cotisations, entre les divers échelons de l’association, sont fixés par le Conseil d’Administration national.

 

Le paiement de la cotisation donne droit aux différents services assurés par l’association (journal, assistance administrative, assurance associative, etc …). Ces services ne sont pas fractionnables. »

 

Article 15 Gestion des fonds

 

Chaque échelon est autorisé à ouvrir, pour la conservation de ses fonds, un compte bancaire au nom de son échelon. Dans ce cas, le président national doit émettre une autorisation d’ouverture de compte. En cas de dissolution de l’échelon, le président national est habilité :

-          à clôturer les comptes ouverts par cet échelon,

-          à recevoir les fonds résiduels,

-          à décider de la dévolution des fonds résiduels.

 

Article 16 Service social

 

Les actions sociales sont des actions de contact, du ressort des sections et des groupements. Elles comprennent les visites aux hôpitaux, la constitution des dossiers d’aide sociale, d’indemnités, d’aide judiciaire, les interventions en vue de reclassement, l’étude des problèmes d’hébergement, de pension, etc…

 

Sur demande d’un échelon, le Siège peut apporter une aide de conseil au profit de ces différentes actions ou d’appui auprès des instances locales concernées. Les demandes sont transmises à l’échelon immédiatement supérieur pour avis, avant d’être soumises au Siège pour décision.

 

Si une intervention directe auprès de l’Administration centrale est nécessaire, elle est traitée par le Siège. »

Voyage des 23 et 24 septembre dans le Vercors

4 oct

Sortie Vercors 23 et 24.09.17

Avec la rentrée scolaire reprennent également les activités des associations. La section de l’UNACITA d’Istres a marqué sa rentrée en organisant le week-end du 23 et 24 septembre, dans le cadre du devoir de mémoire, une sortie dans le massif du Vercors, lieu mythique de la résistance française. Cette sortie, prévue de longue date a rassemblé autour de son président M. Alain Bernardet une trentaine de membres dont M. Michel Oliver, président de l’UNACITA PACA et son épouse.

Citadelle de la liberté, haut lieu de la mémoire national, le Vercors est célèbre pour avoir accueilli pendant la Seconde guerre mondiale de nombreux résistants, pour être devenu l’un des plus importants maquis de France et pour avoir connu un dénouement tragique durant l’été 1944 qui s’est soldé par le massacre de 840 français dont 639 maquisards et 201 victimes civiles.

C’est dès 8 H 00 le samedi matin que la petite troupe se met en route direction Grenoble. Après un petit-déjeuner pris lors d’une halte sur l’autoroute, le voyage se poursuit direction Villars de Lans par les Gorges de la Bourne, impressionnante route à encorbellement laissant découvrir une succession de paysages sauvages et vertigineux qui nous mène à St-Nizier où 250 maquisards ont affronté les allemands le 13 juin 1944. Arrêt pour un instant de recueillement au mémorial et la nécropole de St-Nizier-du-Moucherotte qui conserve la mémoire de 98 résistants sur le lieu même des combats. Le porte drapeau Serge Monrouzies se met en place, les présidents Michel Oliver et Alain Bernardet,accompagné de Jean-Louis Escoda (Ancien des chasseurs-alpin), déposent conjointement une gerbe afin de leur rendre hommage, une minute de silence est observée puis une Marseillaise est entonnée par l’ensemble des participants.

La petite troupe quitte le mémorial pour un pique-nique dans la campagne sous un soleil radieux, puis départ pour une visite des ruines de Valchevrières, village résistant, incendié le 23 juillet 1944 mais heureusement, vide de ses habitants. Sur le belvédère qui domine le village, des hommes se sacrifièrent pour retarder l’avancée des armées nazies et moururent les armes à la main. La visite se poursuit en direction du village martyr de Vassieux-en-Vercors où, le 21 juillet 1944, 91 résistants et 73 civils furent sauvagement tués et la totalité de ses maisons brulées. Vassieux fait partie des 5 communes élevées par le Général de Gaulle à la dignité de « Compagnon de la libération ».

La journée se termine par la visite du Musée départemental de la résistance qui retrace avec beaucoup de précision l’histoire des maquis du Vercors. A l’issue, il est temps de rejoindre l’auberge du Tétras Lyre où chacun a hâte de s’installer après cette journée très dynamique.

Dimanche matin, après une bonne nuit de repos, départ à 09 H 30 pour le Mémorial de la résistance sur les hauteurs de Vassieux. Ce mémorial est l’étape centrale d’un parcours qui incite à découvrir, dans tout le massif, les lieux où se sont déroulés les évènements et à mieux comprendre ce qui s’est joué là. Il souligne également la valeur universelle du témoignage du Vercors et appelle à la réflexion sur les formes de résistances contemporaines. En repartant, un petit arrêt s’impose pour un recueillement à la nécropole de Vassieux puis, il est déjà midi et l’heure de déjeuner. Nouvel arrêt dans la campagne pour un pique-nique sous le soleil, le temps est magnifique.

Après le repas, direction la Chapelle-en-Vercors où le 25 Juillet 1944, les soldats allemands arrivent dans cette petite ville. Ils rassemblent la population et prennent seize jeunes gens en otage. Le soir même, alors que le village est incendié, ces garçons sont exécutés dans la cour d’une ferme ( » La cour des fusillés »).

A 14 H 30, départ en direction de la grotte de la Luire à St-Agnan-en-Vercors. Son vaste porche d’entrée abrite quelques jours un hôpital de la Résistance. Il est, le 27 juillet 1944, le théâtre d’une sanglante attaque lors d’un raid allemand contre le maquis du Vercors. Cette attaque se solda par le massacre des 35 maquisards blessés, des médecins, du prêtre jésuite, ainsi que par l’arrestation et la déportation du personnel soignant féminin, des infirmières qui n’avaient pas été tuées.

La route se poursuit par le col du Rousset en direction de Die, le paysage est de toute beauté. Il était difficile de quitter cette région sans acquérir quelques bouteilles de Clairette. Ainsi, le périple prend fin par la visite d’un dernier musée consacré à l’histoire de la cave et des vins effervescents Jaillance, et la découverte des secrets de la lente élaboration de la Clairette de Die. La visite se termine par une dégustation des vins élaborés par la cave ce qui permet à chacun de faire son choix d’arôme à emporter.

Le groupe a porté un grand intérêt aux différentes visites effectuées durant ce séjour dans la Drôme et remercie sincèrement l’organisateur, Patrick Krieger, qui n’a ménagé ni son temps ni sa peine pour la grande satisfaction de tous, ainsi que Stéphane Lamy, Jean-Louis Escoda et Michel Oliver pour leurs commentaires et leurs explications qu’ils ont apportés tout au long de ces visites.

Ces témoignages du passé au travers de leurs monuments commémoratifs nous rappellent les deux faces les plus contradictoires de notre humanité, l’ombre et la lumière.

Colette Courtade.

Les principales restructurations du ministère de la Défense en 2016

12 avr

image

Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale publié en 2013 a défini un nouveau modèle d’armée, adapté aux ambitions, au contexte stratégique et à la situation des finances publiques.

 Le texte de la loi de programmation militaire voté pour les années 2014 à 2019 a établi les moyens d’aboutir à cet objectif. Ce modèle rénové nécessite des réductions d’effectifs et des réorganisations au sein des armées.

 Une déflation progressive des effectifs a été mise en place de manière à atteindre le format arrêté à l’horizon 2020. Par ailleurs, des mesures de restructuration échelonnées sur l’ensemble de la période de programmation militaire s’avèrent nécessaires pour atteindre cet objectif. Celles-ci consistent en des mesures de création, de réorganisation, de mutualisation, de fermeture d’implantations militaires et de transferts d’unités.

 Le début de l’année 2015 a vu la concrétisation brutale, soudaine et simultanée des menaces identifiées par le Livre blanc en 2013. Celles-ci ont rendu nécessaire une mobilisation de nos forces à un degré très élevé, engageant les soldats français massivement et de manière inédite sur le territoire national, alors que ceux-ci l’étaient déjà dans de nombreuses opérations extérieures.

 Face à cette situation, un remaniement des structures et des forces vives du ministère s’est avéré nécessaire. Le Président de la République a demandé en conséquence une actualisation de la loi de programmation militaire, conformément aux dispositions insérées dans le texte à cet effet.

 Le projet de loi, s’il demeure conforme à la ligne définie par le Livre blanc, prévoit néanmoins une série d’aménagement des forces armées destinée à donner au ministère de la Défense les moyens de répondre aux défis sécuritaires qui se sont amplifiés en ce début d’année 2015.

 Manœuvre complexe, la réorganisation du ministère a acquis en 2015 une dimension stratégique nouvelle : assurer une réponse suffisante et efficace aux menaces pesant sur la sécurité des Français, tout en garantissant à l’horizon 2020 l’atteinte des objectifs du nouveau modèle d’armée simplifié, rationnel et cohérent.

 Ce nouvel enjeu a marqué les décisions prises par le ministre de la Défense pour les restructurations actées en 2016. Celles-ci ont été pensées en cohérence avec les projets spécifiques définis par les armées, notamment le nouveau modèle de l’armée de terre « Au contact », le plan de la marine nationale « Horizon Marine 2025 », le plan de l’armée de l’air « Unis pour faire face » ainsi que les projets portés par les directions et services (service de santé des armées, service du commissariat des armées, service interarmées des munitions…).

 L’aménagement du territoire demeure un critère d’importance. Les restructurations seront effectuées dans le souci de la situation de l’ensemble du personnel de la Défense et de leur famille, ainsi que celle des territoires et du tissu local économique et social.

 

Opération brioches 2015 – L’UNACITA au service des handicapés.

15 oct

Opération brioches 2015

Dans le cadre de ses activités sociales, l’Union Nationale des Anciens Combattants d’Indochine, des TOE et d’Afrique du Nord (UNACITA), a apporté pour la 7ème année consécutive, son soutien à la récolte de fonds au profit de l’Association de la Chrysalide de Martigues et du Golfe de Fos. Samedi 10 Octobre, quatorze bénévoles étaient présents dès 9 heures pour tenir les deux stands installés dans la galerie marchande du supermarché LECLERC. A midi, quatre-vingt quinze brioches étaient écoulées pour 570 € de dons obtenus.

Un exemple de solidarité qui sera renouvelé en 2016. Promis !!!!

Dans la continuité de cette matinée, les bénévoles se sont ensuite rendus au columbarium des Maurettes à Istres pour déposer une plaque funéraire en hommage à leur amie « Mo » MEUGNOT trop tôt disparue. Le Président Alain BERNARDET a souligné, dans son éloge funèbre, le grand attachement que « Mo » portait à l’Opération Brioches.    .

Stèle de MO

Gilbert Béziat

DEVOIR DE MEMOIRE – SORTIE DES 19 ET 20 SEPTEMBRE 2015 AU PLATEAU DES GLIERES.

9 oct

https://goo.gl/photos/RSXJntX5Xv8sG6xU6

2015 Ph 1

La section de l’Unacita d’Istres a marqué sa rentrée en organisant le week-end du 19 et 20 septembre 2015, dans le cadre du devoir de mémoire, la visite du plateau des Glières, symbole de la résistance en Haute-Savoie qui est à la fois un lieu de mémoire et un espace naturel exceptionnel. C’est là que de janvier à mars 1944, quelque 470 résistants se sont rassemblés sous les ordres du Lieutenant Tom Morel et du Capitaine Anjot, afin de recevoir les parachutages des alliés en vue d’armer les résistants de toute la région. Tenant tête à la Milice et à l’armée allemande parce qu’ils avaient choisi de « vivre libre ou mourir » telle était leur devise, ils furent contraints d’abandonner le Plateau le 26 mars. Un nouveau parachutage sur le plateau le 1er août permis aux résistants de libérer la Haute-Savoie dès le 19 août 1944, avant même l’arrivée des troupes alliées. Véritable symbole, Glières représente le « premier grand sursaut ‘’de la résistance armée.

Cette visite guidée était conduite par l’un des adhérents, M. Stéphane Lamy dont plusieurs membres de la famille ont été directement liés à ces évènements et dont les profondes connaissances sur cette période ont permis aux 14 personnes présentes de bénéficier d’explications éclairées.

Arrivés vers 14 h 00 sur le plateau des Glières, le porte drapeau, M Patrick Krieger se met en place, le Président M. Alain Bernardet et M. Stéphane Lamy,  déposent un bouquet de fleurs au pied  de la stèle à côté du mémorial. Une minute de silence est observée par l’ensemble des participants en hommage aux résistants morts durant cette bataille.

Le petit groupe quitte le plateau vers 17 H 00 pour se rendre à l’hôtel l’Hermitage à Thônes. Après l’installation dans les chambres,  un dîner savoyard (tartiflette oblige), il est temps d’aller dormir. Le lendemain matin, dès 09 H 00 la visite se poursuit dans le centre ville de Thônes, de l’église et de la place de la mairie qui recèlent des informations et des plaques commémoratives sur divers personnages et faits de la résistance. Puis, départ vers le site de Morette qui regroupe, Le Musée départemental de la Résistance, La Nécropole nationale des Glières où 105 résistants, principalement combattants des Glières, y reposent et enfin, Le Mémorial de la déportation.

Il reste à ce jour plus qu’une dizaine de survivants de cette bataille qui maintiennent  vivante la mémoire et l’esprit de cette époque. ‘’ Ma vie est mon message disait Gandhi, il n’y a pas de meilleur enseignement que celui du témoignage’’. Profitons qu’il y ait encore quelques témoins.

Malgré l’intérêt porté par le groupe aux différentes expositions,  l’heure du retour nous presse et même si toutes les curiosités ne sont pas entièrement satisfaites, il faut déjà partir. Il est 13 h 00, la route est encore longue.

Après une pause pique-nique, dans la joie et la bonne humeur, le retour s’est effectué sans encombre, arrivée à Istres vers 18 h 20.

Cette première sortie a fait l’unanimité. Un vrai week-end de plaisir entre amis, à écouter les nombreuses anecdotes contées par notre excellent guide Stéphane Lamy en découvrant une partie de notre histoire qui a eu lieu au cours de la deuxième guerre mondiale au coeur de la Haute-Savoie. Une expérience passionnante à renouveler sans hésiter avec le plus grand nombre, peut-être, la prochaine fois, sur le Maquis du Vercors.

Merci aux organisateurs pour ce week-end qui, en plus de la journée du patrimoine a été, pour nous, celui de la mémoire.

Colette Courtade.

MECHOUI de la Section de MARIGNANE

8 juin

https://plus.google.com/photos/112100145585939191158/albums/6158082060632305441

La journée s’annonce sous les meilleurs hospices : soleil et chaleur au menu.

11 h 00 : Les 12 participants à cette  sortie ce rejoignent près de l’hôtel de ville. Après les « bisous » de bienvenue, le convoi de 5 véhicules s’ébranle direction Marignane.

12 h 00 : Nous arrivons sur les lieux et prenons possession de notre table réservée.

Au passage nous remarquons les agneaux bien dorés qui finissent de cuire doucement à l’ombre des platanes.

L’ambiance est déjà festive et les 220 convives presque tous arrivés. Nous nous acquittons  du paiement du menu et rencontrons de nombreuses connaissances coutumières de cette manifestation.

Le Président National Jean-Paul HEINTZ est présent comme annoncé, accompagné du Président Régional Michel OLIVER et du Président Départemental Dominique ALERINI qui est aussi Président de la section de Marignane et grand « Organisateur » de cette journée.

Les présentations faites, nous discutons à bâtons rompus et en profitons pour signifier au Président HEINTZ notre joie de le compter parmi nous et l’honneur qu’il nous fait d’une telle visite.

Nous avons eu l’occasion de discuter plus amplement avec lui autour du verre apéritif servi par les bénévoles de l’association marignanaise.

D’un abord très avenant le Président HEINTZ parait être un homme conscient de ses responsabilités et de la lourde charge qui l’attend après le flottement  qui à régné suite au départ du Général BARIETY. Il s’est entouré d’une solide équipe et compte bien donner à l’UNACITA toute sa place et le renom qu’elle mérite.

Nous passons ensuite à table pour siroter le Kir de bienvenue, agrémenté de quelques « amuse-gueule ».

Vient le moment des discours :

-        Monsieur Eric Le DISSES, maire de Marignane fait part de sa solidarité envers notre Association et de son plaisir de nous voir toujours aussi nombreux à cette manifestation.

-        Monsieur Jean-Paul HEINTZ prend à son tour la parole sous un tonnerre d’applaudissements. Il dit sa fierté de nous rencontrer ainsi que celle d’avoir pu nous rendre visite depuis Strasbourg pour se présenter et annoncer la continuité de l’action de l’UNACITA dans le monde combattant.

-        Le Président Dominique ALERINI remercie les intervenants et lance les festivités au son d’un orchestre dynamique.

Le repas est servi : taboulé – agneau à la broche accompagné de pommes de terre rissolées et haricots verts – fromage – tarte aux pommes, le tout arrosé de vins rouge et rosé.

Les glaçons apportés sont les bienvenus car malgré l’ombre des platanes, il fait très chaud et il est bon de se désaltérer !!!!!!

Un bon petit café aurait été le bienvenu, pour digérer, dommage.

Le Président HEINTZ prend la parole pour nous annoncer son départ vers la gare TGV et nous dire sa satisfaction de nous avoir rencontrés lors de cette magnifique journée.

L’ambiance est conviviale et bon enfant et on rigole pas mal !

L’orchestre accompagne le concert des « mandibules » avec quelques tangos, pasos, javas et autres……..

Nous allons nous dégourdir quelque peu les jambes sur la piste de danse et revenons boire pas mal d’eau aussi car il faut penser à la route du retour.

Vers 17 h 00, a lieu le tirage de la traditionnelle loterie de deux ½ agneaux. Istres est resté sur la touche, aucun billet gagnant n’était entre nos mains.

L’heure du départ ayant été approuvée, nous quittons l’assemblée non sans avoir remercié les « gentils organisateurs » et promis de se retrouver en 2016 !

Nous rejoignons nos véhicules surchauffés sur le parking pour repartir en ordre dispersé vers nos pénates.

BELLE JOURNEE !!

Quelques photos ajoutées à mon écrit vous donneront le ton de l’évènement.

Gilbert BEZIAT vice-président de la section d’Istres

Un grand soldat qui fut membre de l’UNACITA.

10 fév

aaa9re10

Jacques André Henri Pissot,  est né à Saumur le 10 mars 1919. II avait été incorporé aux chantiers de jeunesse dés 1942, mais il en démissionna en 1943 car il avait pris le maquis et servait dans les Forces françaises de l’intérieur.

Puis il s’engageait pour la durée de la guerre à la 33e brigade d’infanterie.

Jacques Pissot, qui combat au l er régiment de France, est cité a l’ordre du régiment :

« -Soldat d’une énergie magnifique et méprisant le danger à Bussières les-Belmont (Haute-Marne), le 11septembre 1944, il n’a pas hésité à se lancer a l’assaut pour aller prêter main forte à ses camarades en situation difficile. Par son initiative et son magnifique courage, les Allemands durent abandonner leur position, laissant sur le terrain de nombreux cadavres. »

Caporal-chef en 1945, Jacques Pissot est alors volontaire pour le corps expéditionnaire d’Extrême-Orient.

Parti en janvier 1946, il sera sergent d’infanterie coloniale en janvier 1947.

« Chef de groupe d’un cran remarquable, toujours volontaire pour les missions périlleuses, dans la nuit du 13 au 14 aout 1947 il n’a cessé d’encourager les tirailleurs défendant le poste de Muong-Yuong (Laos), il a été l’âme de la résistance contre les rebelles qui ont laisse dix cadavres devant le poste ».

« Plein d’allant, il a fait preuve d’un calme imperturbable dans les plus grands dangers. Le 22 octobre 1947, ii s’est empare a la tète de son groupe du village de Kheo-Chia (Laos), tuant plusieurs rebelles et s’emparant de deux fusils. Au cours de ce combat, il est blessé par une grenade a la cheville gauche et au genou droit ».

Il sera rapatrié en 1948, mais il est volontaire pour un deuxième séjour en Indochine.

Jacques Pissot est affecté au Tonkin et participe a de nombreuses opérations.

« Sous-officier plein d’allant et d’initiative, le 15 mars 1948, par sa rapidité d’exécution, il a contribue à l’anéantissement du poste viet-minh de Ban-Co-MO (Annam).

L’adversaire abandonnera dix cadavres sur le terrain et de nombreuses munitions. Animé d’un sang-froid remarquable, il a toujours montré un mépris complet du danger.

Chef de section, le 18 avril 1948, à la tête de ses hommes, il a donné l’assaut au poste rebelle de Ban-Co-Nam (Annam), tuant de nombreux viet-minh et faisant une ample moisson d’armes et de documents. »

« Blessé le 4 mai 1949 par éclats de mine et de grenade, il refuse de prendre un congé de convalescence et rejoint sa section le 20 juin 1949. Noté comme sous-officier adjoint, magnifique entraineur d’hommes, faisant preuve d’un courage et dune ardeur combative hors de pair. Il se distingue a nouveau a An-Thi (Tonkin) ou il récupère deux fusils en poursuivant des rebelles dans des conditions difficiles et dans un terrain truffe de mines. »

”Blessé par mine a Do-Tuong (Tonkin), après avoir eu une conduite magnifique au feu, il fait preuve d’un rare courage au cours dune évacuation difficile. »

 Le 23 juin 1949, il s’est lancé a l’assaut du village de Ha Thon (Tonkin) et a été grièvement blessé au cours de l’engagement par éclats d’obus de mortier a la jambe droite.

Le 3 décembre 1949, Vincent Auriol, président de la République, René Pleven, ministre de la Défense nationale et Max Lejeune, secrétaire d’Etat aux Forces armées « Guerre » signent un décret conférant la médaille militaire à Jacques Pissot, sergent du 6e régiment d’infanterie coloniale :

« -Sous-officier adjoint d’une section d’infanterie dont les actions d’éclat ne se comptent plus. Volontaire pour effectuer un deuxième séjour en Extrême-Orient Magnifique entraineur d’hommes, d’un courage au feu et d’une ardeur combative sans égale, il s’est distingué successivement à Tho-Hanang-Trung (Tonkin) le 24 avril 1949, où il a récupéré un mortier, et à Co, le 2 mai 1949 où il a poursuivi les rebelles dans un terrain particulièrement difficile et sous un feu intense pendant plus de deux kilomètres. Blessé le 4 mai 1949, a dédaigné une convalescence et a rejoint sa section le 20 juin 1949. Trois jours plus tard, il s’est lancé a l’assaut du village de Ha-Thon (Tonkin) et a été grièvement blessé au cours de l’engagement. »

« Incarnant les plus belles qualités de l’Armée coloniale, il est pour ses camarades, comme pour ses subordonnes, un modèle d’énergie, d’esprit de sacrifice et du plus total mépris du danger ».

La concession de la médaille militaire a Jacques Pissot comportait une nouvelle palme pour sa croix de guerre des Théâtres d’opérations extérieurs. Il sera nomme sergent-chef le 1 er novembre 1949, puis adjudant le 1er octobre 1954. Il obtiendra la croix de chevalier de la Légion d’honneur pour services exceptionnel de guerre en Extrême-Orient par décret du 14 aout 1956. Il sera nommé adjudant-chef d’infanterie de marine le 1 er janvier 1959.

Volontaire pour l’Algérie, il y effectue un séjour de quatre ans le 1958 a 1962; deux fois encore, il sera cité à l’ordre du régiment :

« -Brillant sous-officier, chef de Maghzen, il s’est distingué dans la recherche du renseignement qui a abouti au démantèlement d’un réseau de I’O.P.A. rebelle de Montesquieu zone Est-Constantinois). Toujours volontaire pour les embuscades et opérations en zone d’insécurité, il s’est fait remarquer par son sang-froid et son courage. Il s’est particulièrement distingué le 21 août 1960 A Gabel-Bir-Sedra-Kbira zone Est-Constantinois). Il a fait preuve dans cette circonstance d’un parfait mépris du danger. »

 

« Valeureux sous-officier qui serf aux affaires algériennes. Placé ,successivement A la tète des Maghzen des sections administratives ,spécialisées de Montesquieu puis de Bou-Hamra (zone Est¬ Constantinois), il s’est particulièrement distingué le 30 avril 1961 à Montesquieu.

Titulaire de la Croix de la Valeur militaire avec deux étoiles de bronze, Jacques Pissot fut promu officier de l’ordre national du mérite en 1966. Cinq fois blessé, dont quatre blessures de guerre et une en service commandé.

Totalisant dix citations, titulaire de la coix du Combattant volontaire, son colonel le salua en ces termes lors de sa mise à la retraite en 1973 à plus de trente années de services :

« -Sous-officier dune haute valeur morale, d’une discipline intellectuelle parfaite, dune conscience professionnelle digne d’éloge et ‘un dévouement de tous les instants. Son passé militaire est élogieux, ses chefs directs reconnaissent unanimement sa valeur militaire, son courage au feu et son ardeur combative. Il incarne les plus belles qualités des troupes de marine dont les actions d’éclat ne se comptent plus. Il ne laissera que des regrets pour ses chefs qui l’estiment et l’apprécient, et ses camarades qui le respectent. » Colonel Charles Coupigny, des troupes de marine).

Jacques Pissot fut promu officier de la Légion d’honneur au titre l’armée d’active comme adjudant-chef le 10 juillet 1974.

Le 26 novembre 1981, le président de la République François Mitterrand, le Premier ministre Pierre Mauroy et le ministre de Défense Charles Hernu, après avis du Conseil de l’Ordre, Conseil des ministres entendu, ont promu au grade de commandeur dans I ‘ordre national de la Légion d’honneur Jacques André Henri Pissot, mutilé de guerre, titulaire d’une pension militaire d’invalidité à titre définitif, adjudant-chef en retraite qui avait été promu officier de la Légion d’honneur le 14 juillet 1974

C’est le général de division Pascal, de l’infanterie de marine grand-officier de la Légion d’honneur, qui a remis les insignes de commandeur de la Légion d’honneur a l’adjudant-chef (Er Jacques Pissot. La presse de la Cote d’Azur salua l’événement en ces termes :

Une carrière militaire exceptionnelle, le seul sous-officier commandeur de la Légion d’honneur. Avec 17 titres de guerre Jacques Pissot, adjudant-chef en retraite, est devenu le sous-officier le plus décoré de l’armée française.

« -Frejus : L’adjudant-chef Jacques Pissot conservera du jeudi 2 février 1982 un souvenir mémorable. Pour cet homme rompu à toutes les épreuves, qui totalise plus de trente ans de service dans les troupes de marine, cette journée restera inoubliable.

A Fréjus, devant les officiers et les sous-officiers du 21e régiment d’infanterie de marine, et surtout devant les jeunes engagés qui recevaient en cette occasion la double fourragère, il a été fait commandeur de la Légion d’honneur.

L’hommage rendu par les troupes d’active à cet « ancien » a été à la mesure de l’événement, car à notre connaissance, l’adjudant-chef Pissot était le seul sous-officier commandeur de la Légion d’honneur a titre militaire à cette époque . L’adjudant-chef Pissot nous a quitté depuis mais son nom est gravé au panthéon des grands soldats de notre pays.

 

 

 

 

MALI, chronique d’une guerre !

25 déc

Pourquoi la France intervient-elle au Mali ?

La France a déclaré la  »guerre contre le terrorisme », en lançant le vendredi 11 janvier 2013 une intervention armée au Mali. La décision d’intervenir a été prise à la suite d’une offensive coordonnée des islamistes armés alliés à Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) sur Kona, verrou entre le nord et le sud malien. Le nord du Mali, région en majorité désertique, est depuis fin juin 2012 sous contrôle total de ces groupes armés, qui prônent une application rigoriste de la charia (loi islamique). L’intervention française vise notamment à stopper leur progression vers le sud et notamment Bamako, la capitale.

La France intervient dans l’urgence pour les deux raisons suivantes : il y a eu une descente des groupes djihadistes sur le sud dont l’objectif était la conquête de la ville Sévaré qui se trouve au sud de la ligne de front. Or à Sévaré, il y aucun aéroport international. Si Sévaré tombait entre les mains des djihadistes, il y aurait eu impossibilité pour les militaires maliens et éventuellement les militaires de la CDAO de débarquer à Sévaré pour reconquérir le nord.

Sévaré prise, on pouvait penser que Bamako aurait aussi été prise par les groupes armées djihadistes. Si tel avait été le cas, dans ces conditions, le Mali basculait sur un Etat de type salafiste. Et les conséquences auraient été extrêmement graves. C’est le premier élément du contexte sur le plan militaire.

Sur le plan politique, c’est le président par intérim de la République malienne, le professeur Dioncounda Traoré qui a sollicité l’intervention militaire de la France auprès du président François Hollande. Pour justement stopper l’avancée des djihadistes.

En troisième lieu, cette intervention se fait aussi dans le cadre de la résolution 2 085 de l’ONU. En terme de légitimité internationale, et de légalité par rapport à la Constitution française, ces deux éléments ont été respectés.

Quels sont les enjeux stratégiques majeurs que présente le Mali

Les enjeux sur les ressources extractives, à savoir notamment le pétrole et le gaz sur le site de Taoudenni qui se trouve à cheval sur trois pays, Mauritanie, Mali et Algérie. Ensuite, l’uranium puisqu’il en a été découvert dans l’Adar des Iforas. Mais ces trois ressources extractives ne sont pas encore en état d’exploitation. En revanche, le Mali est le troisième producteur d’or sur le continent africain. Ce sont là les enjeux géostratégiques.

S’il y avait implosion du Mali par la prise du pouvoir central par les groupes armés djihadistes, il y aurait nécessairement des conséquences négatives sur l’ensemble des pays de la sous-région.

imgscan-contrepoints-2013361-Mali-1024x925

 

12

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus